Rafaël Harvey-Pinard; la combativité de son grand-père

Vincent Tremblay  @vincetremblay_ | Parlons Junior

ROUYN-NORANDA – LHJMQ  | Rafaël Harvey-Pinard impressionne beaucoup depuis le début de la saison chez les Huskies de Rouyn-Noranda. Lattaquant de 18 ans démontre match après match une combativité hors de lordinaire. En 36 rencontres, il a inscrit 42 points, dont 19 buts.

 

«Je dirais que le fait que j’ai plus d’expérience aide beaucoup. Ce qui fait en sorte que ma confiance est plus haute que l’année passée et ça parait sur la patinoire», a expliqué Rafaël Harvey-Pinard.

 

Le choix de huitième tour (130e au total) des Huskies de Rouyn-Noranda a doublé sa production offensive de la dernière campagne. Il demeure un exemple de persévérance et de combativité. Deux qualités qu’il retient de son grand-père.

 

«Je n’ai pas eu la chance de la connaitre. Il est mort quand mon père avait trois ans, mais définitivement c’est de lui que je retiens mes aptitudes et mon attitude en tant que joueur de hockey» a avoué Harvey-Pinard.

 

Foreurs et Armada à égalité

 La Ligue de hockey junior majeure du Québec peut se targuer d’avoir de grandes rivalités. Après celles des Remparts de Québec et des Saguenéens de Chicoutimi, des Huskies de Rouyn-Noranda et des Foreurs de Val-d’Or, peut-être verrons-nous une rivalité naître entre l’Armada et les Huskies.

 

«On les déteste les deux. C’est certain qu’en raison de la proximité avec Val-d’Or, la rivalité est encore plus présente. Je dirais aussi qu’il y a une grandissante quand on joue contre Blainville-Boisbriand. On veut les battre et terminer devant eux au classement général», a ajouté Harvey-Pinard.

 

À la suite de la défaite de 4-3 sur l’Armada, jeudi soir, l’entraineur-chef et directeur général des Huskies Gilles Bouchard était vif. «Ça ne me tente pas de perdre. Ça ne me tente pas de perdre et encore moins contre une équipe de notre division», a-t-il lancé en colère.

Crédit photos: Sébastien Gervais | Parlons Junior

© 2010 - Présent, ParlonsJunior.Com